02 51 32 01 94

Les 5 Motifs De Plainte Locataire Les Plus Courants

Une plainte locataire est un litige en devenir. Et dans ce domaine, mieux vaut prévenir que guérir. Surtout lorsqu’on’on gère soi même son bien immobilier en location. D’autant que le secteur locatif  est la source principale de plainte en matière de logement. Savez vous quels sont les 5 motifs de plainte locataire les plus courants ? La réponse est dans les lignes qui suivent. Bonne lecture.

 

3 plaintes sur 4 concernent la location d’un logement

76% des plaintes des usagers du logement proviennent du secteur locatif. (Source : Baromêtre des plaintes CGL 2015 – voir en fin d’article)

Ce chiffre étonne à deux titres :

  • D’abord parce que la France n’a que 40% de locataires, lesquels généreraient cependant ¾ des préoccupations relatives au logement. Autrement dit en termes simples, la location immobilière générerait 5 fois plus de plaintes que les autres formules de logement.
  • Ensuite parce que la location est incontestablement la source dominante de plaintes, loin devant toutes les autres sources de préoccupation. En effet, aucune des 3 catégories résiduelles ne pèse plus de 10% de l’ensemble avec (chiffres arrondis) :

>   7% pour l’accession à la propriété

>   7% pour la propriété/copropriété

>    10% pour la consommation généraliste
       (toutes les consommations annexes au logement : électricité, téléphone, internet…

 

Les 5 Motifs De Plainte Locataire Les Plus Courants

En 2015 le classement des plaintes location reçues par la CGL s’établit comme suit :

5-Plainte-Locataire-les-plus-fréquentes-selon-CGL-vr3-300x156 Les 5 Motifs De Plainte Locataire Les Plus Courants

 

Pour être plus précis

1er Ex-aequo – Le dépôt de garantie non restitué (12%)

Ces plaintes concernent la non restitution totale ou partielle du dépôt de garantie. Sauf mauvaise volonté manifeste du bailleur, il y a le plus souvent désaccord sur l’état des lieux de sortie et contestation par le locataire de la facture de remise en état. Une bonne raison de ne pas bâcler son état des lieux et d’appliquer les récentes améliorations imposées par la La loi Alur (ici lien)

1er Ex-aequo – Les troubles de jouissance (12%) liés au mauvais entretien

C’est le mauvais entretien des lieux mis en location qui est ici en cause. Avec de multiples désagréments consécutifs tels que chauffage défaillant, isolation insuffisante, humidité, insalubrité, etc..

2- Les charges locatives (9%)

Qui paye quelles charges, telle est la question ! Un débat ancien qui ne surprendra personne

3- Les réparations et travaux (8%)

Un thème assez proche du précédent, mais pour les réparations Comme le note la CGL, « Entre les obligations du bailleur et le devoir du locataire d’entretenir son logement, la limite est souvent floue pour les deux protagonistes. »

4- Le préavis (5%)

En cas de résiliation, quel préavis pour le bailleur ?  pour le locataire ?

5- Les expulsions (5%)

Cette thématique regroupe les demandes d’aides suite à des impayés de loyer.
C’est la seul thématique qui ait vraiment progressé : Son doublement en l’espace de 4 ans traduit bien la fragilité économique croissante de certains locataires et la nécessité d’une bonne assurance loyers impayés.

6- Le Loyer (4%)

En Bonus un sixième motif . Il est ici question des désaccords locataires-propriétaires sur les augmentations de loyer. On aurait pu s’attendre à ce que le ralentissement de la hausse des loyers depuis 2012, et leur stagnation depuis 18 mois (voir IRL) se traduisent par une chute drastique des plaintes ces 3 dernières années. Ça ne semble pas avoir été le cas

Attention : en pratique les plaintes entrainant un risque d’impayé de loyer représentent au total 10% des plaintes  (expulsions + Loyer) ce qui en fait finalement le risque numéro 2 de cette étude derrière le dépôt de grantie et les troubles de jouissance.

N’oubliez pas que Ma Gestion Locative accompagne professionnels de l’immobilier et particuliers bailleurs sur tous les sujets de la gestion locative grace à sa plateforme d’expert et son réseau de partenaires dans toute la France

 

La Confédération Générale du Logement et les plaintes des usagers du logement

Depuis 2009, La Confédération générale du logement (CGL) publie son baromètre annuel des plaintes des usagers du logement. Réalisé à partir de plus de 2 900 mails reçus en 2015 par l’association, il donne un bon aperçu des litiges les plus fréquents entre les locataires et leurs bailleurs.

Chaque année, le nombre de réclamations augmente : en 2015, ils sont 2 934 usagers du logement – locataires, propriétaires ou copropriétaires – à avoir sollicité l’association, soit 25% de plus qu’en 2014.

 

Pour aller plus loin sur le sujet de la plainte locataire

Si vous souhaitez approfondir ce thème et les sujets connexes, vous pourriez utilement consulter le(s) lien(s) suivant(s)

 


Avec le blog Ma Gestion Locative, restez connecté en permanence à l’actualité juridique et commerciale de la location !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fabrice Houlé
 
Entrepreneur,
agent immobilier de terrain,
commerçant et formateur.
 

En savoir plus sur Fabrice Houlé>>

Soyez informés en premier !
Nous suivre

« Je ne fais pas de location. »

Ne laissez plus partir les clients.
Démarrez votre activité de location et générez rapidement du chiffre d’affaire.
Constituez-vous un portefeuille.

Nous vous montrons comment

À propos de ce blog

Ce blog est destiné aux personnes qui s'intéressent à l'immobilier locatif et principalement aux professionnels de l’immobilier .

Pour en savoir plus sur ce blog >>