02 51 32 01 94

Gros Plan sur l’agence MDI 30 Nîmes (Gard)


Portrait-Sandrine-et-Thierry-Freland-MDI30-Nîmes-vr-300x164 Gros Plan sur l'agence MDI 30 Nîmes (Gard)

Rencontre avec Sandrine Freland – MDI30 Nîmes

« Externaliser la sélection du locataire est plus protecteur de l’intérêt du propriétaire »



 

Aujourd’hui direction le Gard et la belle ville de Nîmes, qui sait tout à la fois enchanter ses visiteurs par son riche patrimoine historique (les Arènes, ou l’Aqueduc), et déchainer les passions avec sa célèbre Féria de Pentecôte. C’est  Sandrine Freland qui nous accueille dans son agence MDI 30 Nîmes, située à 2 pas de la zone piétonnière, tout à côté du centre ville, de la Maison Carrée et des Arènes.

 

Depuis quand votre agence immobilière existe-t-elle ?

Mon mari, et moi  avons créé cette agence il y a un peu plus de 3 ans, en février 2013.
Thierry a pris la responsabilité de l’agence et j’ai pris celle de la location et de la gestion.

 

Vous appartenez au réseau MDI. Pourquoi ce choix ?

En arrivant ici nous ne connaissions ni la ville de Nîmes, ni l’immobilier. Il nous a paru nécessaire d’être accompagné et soutenu dans notre projet d’agence.

Après une première expérience décevante avec un réseau concurrent, nous avons finalement opté pour MDI en janvier 2015. Je connais  Fabrice Houlé depuis les bancs de l’ESCE, ses tarifs étaient déjà attractifs, et je savais qu’il avait la  volonté de développer le réseau dans le Gard.

La suite nous a donné raison : le nombre d’agences MDI 30 est passé de 2 à 9.

 

Vous dites ne pas venir de l’immobilier. Quel a été votre parcours professionnel ?

Après une école de commerce orientée vers l’international (ESCE – Ecole Supérieure du Commerce Extérieur) suivie d’une spécialisation dans le transport international, j’ai d’abord travaillé chez des transporteurs maritimes puis dans le montage de tuyauterie industrielle où je gérais les transports et  l’approvisionnement des chantiers.

Mon mari vient, quant à lui, de la banque. Il dirigeait le département affacturage d’un grand groupe bancaire.

Comme vous le voyez, tout ceci n’a rien à voir avec l’immobilier!

 

Comment passe t on de la banque parisienne à  l’immobilier à Nîmes ?

Nous voulions quitter le stress parisien pour retrouver une certaine qualité de vie et le soleil. Nîmes est une ville à taille humaine et la région nous plaisait. Mon mari a la passion de l’immobilier depuis toujours, mais en 92/94, à la sortie de son école de commerce, le secteur était en crise. Il a alors bifurqué vers la banque.

L’occasion de changer de vie s’étant présentée, il a souhaité revenir à ses premières amours. Je l’ai évidemment suivi dans ce changement de métier et de vie qui constituent pour nous deux  un challenge passionnant.

 

Parlez nous de votre agence et de votre offre immobilière

Nous faisons des transactions, de la location et de la gestion. Nous sommes une agence de proximité qui aime prendre soin de ses clients et de son apparence avec une belle vitrine extérieure et une vitrine intérieure pour inciter les prospects à pénétrer dans l’agence.

Les biens proposés, sont principalement de l’habitation principale, et dépassent rarement 250 / 300 K€, ce qui correspond à la proximité travaillée et plus généralement à la demande nîmoise plutôt orientée vers les petits biens.

Pour les investisseurs, nous proposons surtout de l’ancien car, contrairement à Montpellier il y a peu de programmes neufs. Nous avons beaucoup de demande en petits produits locatifs (P1,P2)

 

Comment se porte le marché de l’immobilier Nîmois ?

On a vu revenir beaucoup d’acquéreurs en début d’année, même si ça se tasse un peu en ce moment.
Les vendeurs entendent que le marché repart juste au moment ou on arrivait enfin à leur faire admettre qu’ils devaient baisser leur prix.. !  Du coup on repart plutôt à la hausse. En ce moment la rentrée de mandat est moins facile. Les clients pensent souvent qu’en mai/ juin ils pourront vendre par eux-mêmes.

En location le marché est difficile en ce moment. L’offre est abondante en petite surface (studio à P3), très faible en grande surface. Or Nîmes n’est pas très étudiant et il y a beaucoup de précarité. Le tissu économique comprend peu d’entreprises dynamiques et beaucoup d’administrations.

 

Et la gestion locative dans tout ça ?

C’est une activité encore limitée. Nous avons à ce jour une trentaine de lot. On développe à notre rythme. Nous venons tout juste d’embaucher un négociateur qui sera dédié à la partie commerciale de la location.

Par ailleurs nous favorisons au maximum les passerelles entre les activités de transaction et de location de sorte que nous puissions récupérer en location / gestion un bien difficile à vendre ou récupérer en vente un bien difficile à louer.

 

Expliquez nous qui fait quoi lorsqu’on externalise sa gestion locative ?

Ça se passe de la façon suivante : en local c’est nous qui trouvons les mandats, les locataires et instruisons les dossiers de candidature. Une fois le locataire retenu c’est nous qui mettons en place le locataire (signature du bail et des cautions, état des lieux), et nous gérons ensuite localement les travaux et sinistres au fil de la location.

La plateforme nationale de Ma Gestion Locative  fait la sélection des candidats, rédige les baux qu’elle nous adresse, puis s’occupe de toute la partie comptable et financière, et gère naturellement les garanties sinistres et loyers impayés.

 

Quels avantages voyez-vous dans cette gestion locative déléguée à Ma Gestion Locative ?

Tout d’abord je dois dire que, n’étant pas du métier, je n’aurais jamais pu lancer la gestion locative sans un support professionnel externe.

J’apprécie également le fait que nous ayons des interlocuteurs dédiés très professionnels et très réactifs. Lorsque j’ai un problème j’appelle et j’ai ma réponse très rapidement. De sorte que j’ai vraiment l’impression de faire appel à un service interne qui serait situé dans le bâtiment d’à côté.

Au fil du temps j’ai découvert un avantage que je n’avais pas imaginé au départ. Le fait de ne pas étudier soi-même le dossier du locataire est beaucoup plus protecteur de l’intérêt du client propriétaire. Le prestataire extérieur ne connaissant pas le locataire peut pratiquer une sélection rigoureuse et sans affect ni intérêt partisan. Et on peut compter sur Audrey Houlé (NDLR : Directeur Général de ma Gestion Locative) pour la rigueur et le professionnalisme !

On évite ainsi de tomber soit dans l’empathie pour le locataire sympathique mais à risque, soit dans l’intérêt partisan pour le locataire bienvenu qu’on n’espérait plus mais également à risque. La rigueur, ça peut être assez frustrant dans certains cas, mais c’est mieux pour tout le monde.

 

Vos clients propriétaires sont ils informés de cette gestion locative sous-traitée ? Est-ce un frein à la vente ?

Oui ils sont forcément informés car le mandat signé par le client est au nom de Ma Gestion Locative. On ne pourrait de toute façon pas leur cacher.

Au départ je pensais que ça pouvait être un frein. Mais pas du tout. On explique assez facilement au client l’intérêt de confier les aspects financiers et juridiques à une société qui traite plusieurs milliers de lots. L’éloignement des Sables-d’Olonne n’est pas un souci.  Au départ le client a tendance à revenir vers nous pour tous les sujets et puis au fil du temps il appelle directement nos interlocuteurs dédiés.

 

Une dernière question : combien êtes vous aujourd’hui dans votre agence nîmoise ?

Aujourd’hui nous sommes 7 personnes : 3 négociateurs transaction, 1 négociateur location, 1 assistante, mon mari responsable d’agence et moi- même responsable gestion locative. Une de nos particularités c’est de n’avoir que des négociateurs salariés,  pas d’agents commerciaux auxquels nous ne croyons pas. Ce choix nous permet de favoriser le travail d’équipe et les passerelles entre transaction, location et gestion.

 

 


Avec le blog Ma Gestion Locative, restez connecté en permanence à l’actualité juridique et commerciale de la location !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fabrice Houlé
 
Entrepreneur,
agent immobilier de terrain,
commerçant et formateur.
 

En savoir plus sur Fabrice Houlé>>

Soyez informés en premier !
Nous suivre

« Je ne fais pas de location. »

Ne laissez plus partir les clients.
Démarrez votre activité de location et générez rapidement du chiffre d’affaire.
Constituez-vous un portefeuille.

Nous vous montrons comment

À propos de ce blog

Ce blog est destiné aux personnes qui s'intéressent à l'immobilier locatif et principalement aux professionnels de l’immobilier .

Pour en savoir plus sur ce blog >>