02 51 32 01 94

Gros plan sur l’agence MDI d’Evian (74)

Après la côte atlantique, les Alpes au bord du lac Léman. C’est Christophe Battiston qui nous accueille au sein de son agence MDI 74 d’Evian.

blog-mgl-Christophe-Battiston Gros plan sur l'agence MDI d'Evian (74)MGL : Evian est connu depuis le 19ième siècle pour son aspect touristique. Est-ce que ça signifie que le marché immobilier ici n’est que du secondaire ?

Pas vraiment. De l’autre coté du lac, côté suisse, les prix pour se loger sont à peu près deux fois plus élevés que chez nous et il est très difficile de devenir propriétaire. Du coup, beaucoup de frontaliers qui travaillent en Suisse ont choisi d’habiter à Evian. Ils utilisent pour la plupart la navette sur le lac Léman qui relie Evian à Lausanne en moins de 30 minutes. Si Evian était plutôt un endroit de villégiature au début du siècle dernier, c’est devenu progressivement un marché de résidence principale, que j’estime grosso modo à 60% contre 40%. Nous avons également un partie non négligeable d’investisseurs pour du locatif.

MGL : Quelle est l’influence de la hausse brutale récente du Franc Suisse par rapport à l’Euro ? Constatez-vous une hausse du pouvoir d’achat de certains acquéreurs ?

Pas encore beaucoup côté acquéreur. Par contre, on le constate pour les vendeurs de manière négative, car une partie de ceux qui ont acheté ces dernières années ont souscrits des prêts basés sur la devise Suisse et lorsqu’ils revendent ils se retrouvent devoir rembourser un capital restant encore conséquent, et de l’ordre de 20% supérieur à ce à quoi ils s’attendaient voici encore quelques mois. Le résultat est que ces vendeurs préfèrent ou sont obligés de différer la vente de leur bien. La conséquence pour nous est que rentrer des biens au bon prix est plus que jamais un challenge.

MGL : En parlant de vous, quels sont vos différenciateurs ?

Je connais bien le marché local car ça fait plus de 10 ans que je suis installé ici et j’y étais déjà lorsque cette même agence était sous pavillon Laforêt. Ensuite, nous travaillons presque uniquement en exclusivité pour ne pas nous disperser en capitalisant sur notre action au sein du fichier commun de l’AMEPI, ainsi que sur notre emplacement qu’on ne peut pas manquer : chaque jour 500 personnes passent devant notre grande vitrine pour aller prendre la navette avec la Suisse.

MGL : Enfin, que pensez-vous du marché locatif ?

Nous avons énormément de demandes de locations, et nous pensons qu’il existe un gros potentiel de développement pour notre agence. C’est stratégique pour nous de développer cette activité, à la fois pour des raisons de business immédiat, de synergie avec la transaction et de valeur patrimoniale de l’agence. Le marché est soutenu ici car le rendement locatif est plutôt bon pour les appartements : un studio par exemple qui se vend entre 100 et 120.000 Euros peut se louer de 600 à 650 Euros par mois. C’est moins évident pour les maisons car on trouve peu de choses à moins de 450 à 500.000 Euros et donc les loyers sont très élevés. Nous allons donc développer cette activité de manière intensive ces prochains mois en nous appuyant sur Ma Gestion Locative pour le back-office.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fabrice Houlé
 
Entrepreneur,
agent immobilier de terrain,
commerçant et formateur.
 

En savoir plus sur Fabrice Houlé>>

Soyez informés en premier !
Nous suivre

« Je ne fais pas de location. »

Ne laissez plus partir les clients.
Démarrez votre activité de location et générez rapidement du chiffre d’affaire.
Constituez-vous un portefeuille.

Nous vous montrons comment

À propos de ce blog

Ce blog est destiné aux personnes qui s'intéressent à l'immobilier locatif et principalement aux professionnels de l’immobilier .

Pour en savoir plus sur ce blog >>